Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 21:21

La méditation est un combat.

Dès que vous commencez à méditer, d'autres pensées affluent.


Elles se renforcent et tentent de submerger l'unique pensée à laquelle vous essayez de vous cramponner.

Cette pensée doit progressivement s'affermir par la pratique

répétée.RAMANA R144

Quand elle sera bien vigoureuse, les autres pensées battront en retraite.

 

Telle est la lutte incessante qui a lieu au cours de la méditation.

 

Aussi longtemps que dure l'ego, l'effort est nécessaire. Quand l'ego cesse d 'exister, les actions sont spontanées.

 

Nul ne réussit sans efforts.


La maîtrise du mental n'est pas donnée à la naissance.


Les rares qui y parviennent doivent leur succès à leur persévérance.

 

RAMANA MAHARSHI

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 22:33

 

Ramana Maharshi s'exprimait avec une clarté et une simplicité telles qu'en lisant ce qu'il a dit avec recueillement, nous découvrons ce que nous sommes et avons toujours été :

Libres, heureux, éternellement

établis dans le Soi.


 

"La lecture de ce livre conduit automatiquement

vers l'intérieur, vers la Source. Elle est une sadhana suffisante en soi.ramana livre

Ne vous faites pas d'illusions,

vous êtes déjà Cela,

Il n'y a rien de plus à obtenir,

il n'y a que la fausse association

à éliminer, la limitation à reconnaître

comme illusoire;


 

La méthode du Maharshi pour atteindre Cela est bien connue : c'est l'âtma-vichara. Toujours et à tout moment, cherchez la source de l'ego, l'acteur apparent, et lorsque ce but sera atteint, nous dit-il, l'ego s'évanouira de lui-même, et rien ne subsistera à part le Soi qui est toute Félicité." 

 

 

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 22:30

Il est possible d'exercer toutes les activités de la vie dans un esprit de détachement, en ne considérant comme réel que le Moi Supérieur.


On a tort de croire qui si quelqu'un est ancré dans le Moi Supérieur il n'accomplira pas complètement les devoirs que lui impose sa vie.

 

Il en est comme d'un acteur, qui s'habille et agit d'après le rôle qu'il joue, qui éprouve même les sentiments commandés par le rôle, tout en sachant parfaitement qu'il n'est pas le personnage qu'il représente, mais quelqu'un d'autre dans la vie réelle.

 

RAMANA-R-155.jpg

 

De même, pourquoi notre conscience physique ou le sentiment :

"je suis le corps" vous troubleraient-ils, une fois que vous êtes certain de ne pas être le corps, mais le Moi Supérieur ?

 

Rien de ce que fait le corps ne devrait vous empêcher de demeurer dans ce moi.

Cette absorption dans le Moi n'interviendra jamais dans l'accomplissement effectif et honnête de tous les devoirs qui incombent au corps, pas plus que la conscience que possède l'acteur de sa véritable existence, n'intervient dans son jeu au théâtre."

 

RAMANA MAHARSHI

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 16:35

Il y a un verset de la Bhagavata

(Ramana le cita en tamoul) qui dit que :

 

"De la même façon qu'un homme pris de boisson ne sait pas s'il porte son vêtement sur ses épaules ou si celui-ci est tombé,

c'est à peine si l'Homme réalisé a conscience de son corps, et il lui importe peu que celui-ci demeure ou soit abandonné".

 

RAMANA R 138

La réalisation, ou mukti, ne comporte pas d'étapes.

Il n'y a pas de degré de Délivrance. 


Il ne peut donc exister un stade de Délivrance avec le corps, et un autre quand on s'en est dépouillé.

 

L'Homme réalisé sait qu'il est le Soi et que rien,

pas plus son corps qu'autre chose,

n'existe en dehors du Soi.

 

A un tel homme, quelle différence peut bien faire la présence ou l'absence d'un corps.

 

 

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 13:23

 

La question : « Qui suis-je ? »

ne comporte pas de réponse.


RAMANA-R135.jpg


Il ne ne peut y avoir de réponse, car la question même dissout la pensée « Je », apparentée à toutes les autres pensées, et elle pénètre plus avant jusqu'au paisible silence où nulle pensée n'existe plus.

 

Il ne sera répondu à l'intelligence, au cours de sa recherche, par aucune phrase suggestive, comme par exemple : Je suis Shiva.

 

La véritable réponse viendra d'elle-même.


L'ego est incapable de donner une réponse juste. »

 

La réponse n'est autre que l'éveil de la conscience.


L'essence même de notre être est atteinte par les vibrations de ce courant de conscience, qui pourtant est impersonnel.

 

La fréquence du phénomène peut s'accroître, grâce à des constants exercices, jusqu'à devenir continue, non seulement en tant que courant sous-jacent à la méditation, mais aussi à la parole et à l'action.


Mais il n'en faut pas, pour autant, négliger le vichara, car l'ego essaiera d'arrêter ce courant de conscience, et une fois qu'on l'y a autorisé, son pouvoir ne cessera de grandir, et il luttera jusqu'à ce qu'il ait retrouvé sa suprématie


 

SRI BHAGAVAN insistait pour que la recherche se poursuive jusqu'à son ultime aboutissement. Quel que soit l'état où l'on se trouve, quelle que soit la puissance que l'on possède, quelles que soient les perceptions, les visions qui se présentent, il faut toujours poser la question de celui qui est dans tel ou tel état, qui possède telle ou telle puissance, qui a ces perceptions, ces visions, et cela jusqu'à ce que le Moi Supérieur subsiste seul.

 

En vérité, les visions et la puissance peuvent s'avérer dangereuses pour le bon sens. Elles bloquent l'intelligence, tout autant que l'attachement à la puissance matérielle et au plaisir.

Elles l'abusent jusqu'à lui faire croire qu'il est devenu, lui, le Moi Supérieur.

 

Le désir de ces visions et de cette puissance est encore plus dangereux que de les posséder, comme il arrive pour la puissance et les plaisirs de ce monde.


RAMANA-R136.jpg

 

BHAGAVAN écrivit :

 

« Demeurer ferme dans la Réalité, qui est éternelle, voilà le véritable siddhi. Tout autre acquisition est semblable à ce que l'on possède en rêve. Cette possession s'avére-t-elle réelle au réveil ? Ceux qui sont ancrés dans la réalité, et délivrés de l'illusion, se soucieront-ils de ces choses ?

 

« Il ne faudrait pas accepter de pouvoirs thaumaturgiques, etc..,

même s'ils vous sont offerts directement, car ils sont semblables à des cordes qui attachent un animal. Les cordes vous feront tomber tôt ou tard.


La suprême Mukti (délivrance) ne réside pas là, elle ne se trouve que dans la conscience infinie. »

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 16:23

 

 

AINSI PARLAIT RAMANA MAHARSHI

 

Dès l'instant où l'ego cherche à se connaître,

il se modifie,

il commence d'être de moins en moins inerte, jada,

et de plus en plus conscient du Soi réel, l'Atman.

 

L 'ego-soi, quand il ressent la nécessité de connaître sa propre origine ou quand il est poussé à s'élever

au-dessus de lui-même,

accepte alors la suggestion et de va de plus en plus profond.


Là, il découvrira la véritable Source et sa propre réalité.


RAMANA-110.jpg

 

Quand l'ego-soi commence à se connaître lui-même,

il disparaît dans la vision du Soi.

 

Le véritable Soi est là, dans le Coeur,

derrière l'ego-soi du jeeva.

 

Plus vous plongez profond,

plus vous vous perdez dans les profondeurs abyssinales,

et la réalité de l'Atman qui est en vous, vous soutient.


C'est un flux constant de la conscience du « Je ».


Vous pouvez la sentir, l'entendre, pourrait-on dire ;

c'est ce que j'appelle « Aham sphoorthi »

(une sensation indescriptible mais palpable, ressentie dans le Coeur : c'est l'état des jnâni).

 

Plus vous plongez profond, plus vous devenez conscient de la Présence.


Là il n'y a plus de doutes ni de pensées

– elles sont détruites à la racine –

c'est alors un flux puissant qui vous entraîne comme un fétu de paille.

Vous faites partie de ce flux, vous surnagez sain et sauf,

mais c'est une expérience agréable :

vous devenez ce qui vous entraîne.

 

C'est l'union du jeeva avec brahman.

 

La dissolution de l'ego dans le Soi.

La disparition du mensonge.RAMANA-MAHARSHI-100.jpg

La révélation de la Vérité ultime.

 

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 19:33

 

      L'état que nous appelons réalisation c'est simplement être

soi-même, sans chercher à connaître quoi que ce soit où

à devenir quoi que ce soit.

 

Si quelqu'un l'a réalisé, il est ce qui seul est et ce qui seul a

bhagavan_w_eleanor.jpg

 toujours été. Cet état est indescriptible.


On ne peut qu'être cela. Bien sûr, on parle par approximation de réalisation-du-Soi parce qu'on a pas de meilleur terme.

 

Comment "réal-iser" ou rendre réel ce qui seul est réel ?

 

Pour ceux qui vivent dans le Soi, beauté dépourvue de pensée, il n'y a rien à quoi il faudrait penser. Ce à quoi il nous faut donner notre adhésion n'est que l'expérience du silence, parce que dans cet état suprême, il n'existe rien d'autre à atteindre que soi-même.


 

      17.jpg

 

Nous courons partout à la recherche du Soi en disant "où est-t-il ? où est-t-il ?"

jusqu'à ce qu'enfin l'aurore de jnana drishti (vision de la connaissance) s'élève et que nous disions


"ceci est le Soi, ceci c'est moi".


Une fois cette vision atteinte, il n'y aura plus d'attachement, même si l'on se mêle au monde.

 

Une fois que vous avez mis vos souliers, vous ne craignez plus les cailloux ou les épines sur le chemin. Vous vous déplacez sans peur et sans crainte, même s'il y a des montagnes sur votre route.


De la même façon, tout deviendra simple pour ceux qui ont atteint jnana drishti.

Qu'il y a-t-il à part notre propre Soi ?

 

Si l'esprit disparaît, le monde entier disparaît.


L'esprit est à l'origine de tout. Si cela s'écroule, l'état naturel se dévoile de lui-même.


Le Soi se révèle à tout moment en temps que "Je" absolu.

Il est lumineux par nature. Il est ici même. Tout est Cela.


Nous ne sommes pas ailleurs qu'en Cela, Etant Cela pourquoi le chercher?

 

Les anciens disent :

 

"En faisant en sorte que la vision soit absorbée en jnana on voit le monde comme Brahman".



image-R.M.jpg

 

RAMANA

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 20:29

 

Tous admettent la création par l'Energie Divine ;

mais quelle est la nature de cette énergie ?

Elle est forcément en consonance avec la nature de sa création.

-------------------

 

"Il y a un état dans lequel les mots s'arrêtent

et le silence prévaut".

 

RAM18-copie-1.jpg

 

Voyez comme un arbre repousse

une fois que ses branches ont été coupées.

Tant que la source de la vie n'est pas détruite,

il poussera.

Pareillement , à la mort,

les potentialités latentes se retirent dans le coeur,

mais ne périssent pas.

C'est ainsi que les êtres renaissent.


      En vérité, il n'y a ni graine ni arbre, il n'y a qu'Être.


--------------

 

Le silence intérieur est capitulation.

Et cela signifie vivre sans la notion de l'ego.

 

---------------

 

Qui dit "je suis ignorant" ?

Ce doit être le témoin de l'ignorance.

Vous êtes ce témoin.

Socrate disait :

"Je sais que je ne sais rien."

Est-ce de l'ignorance ? C'est de la sagesse.

 

-----------------

 

"Le bonheur de la solitude ne se trouve pas

que dans des lieux retirés.

On peut tout aussi bien le ressentir

dans des endroits animés.

Mais il ne doit pas être recherché

ni dans la solitude ni dans les endroits animés.

Il est dans le Soi." 

 

 

RAMANA MAHARSHI


Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 12:25

Question :


Quand Bhagavan dit que le Coeur est le centre Suprême de l'Esprit ou du Soi, cela laisse-t-il supposer qu'il n'est pas l'un des six

Agastya-maharshi.jpg centres yogiques (chakra) ?

 

BHAGAVAN :


Les centres yogiques qui se succèdent en remontant du bas sont une série de centres au sein du système nerveux. Ils représentent divers stades, chacun doté de son propre pouvoir ou savoir, qui mènent au Sahasrara, le lotus aux mille pétales du cerveau où se trouve la Shakti (puissance) Suprême.

Mais le Soi qui anime toute l'activité de la Shakti n'est pas situé à cet endroit ; il soutient l'ensemble à partir du centre du Coeur.


QUESTION :


Il fonctionne donc indépendamment de la manifestation

de la Shakti ?


BHAGAVAN :RAM2.jpg


A vrai dire, il n'est pas de manifestation de la Shakti en dehors du Soi. Le Soi est devenu toutes ces Shakti.


Quand le yogi accède à l'état le plus élevé de l'éveil spirituel (samadhi), c'est le Soi dans le Coeur qui le soutient dans cet état, qu'il en ait conscience ou pas.


Mais si son éveil est centré dans le Coeur ; il se rend compte que, quels que soient les centres ou les états dans lesquels il se trouve, il est toujours la même vérité, le même coeur, l'unique Soi, l'esprit présent du début à la fin, éternel et immuable.


Le Tantra Sastra appelle le coeur Surya Mandala, ou orbe solaire, et nomme le Sahasrara, Chandra Mandala, ou orbe lunaire.

Cela montre l'importance relative des deux.

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 21:20

 

QUESTION :


A quoi servent les gens comme vous, qui restent assis à ne rien faire alors que le monde connaît des moments si difficiles ?


RAMANA :


Un être réalisé est automatiquement un bienfaiteur de l'humanité.

RAM6

Sa simple existence apporte au monde les plus grands bienfaits.


QUESTION :


Le Guru doit-il être incarné ?


RAMANA :


Vous posez cette question parce que vous vous identifiez avec le corps. Cherchez à voir si vous êtes vraiment le corps. La Gita dit que ceux qui ne comprennent pas la nature transcendante de Shri Krishna  sont des êtres plongés dans l'ignorance.


Le Maître apparaît afin de dissiper cette ignorance. 


Comme dit Tayumanavar, il apparaît pour dissiper l'ignorance de la même manière que le cerf utilisé pour en capturer un autre. Il lui faut apparemment prendre un corps afin d'abolir l'ignorance,

l'idée "je suis le corps".

 


QUESTION :


On prétend que certains "Maîtres" président aux destinées du monde.


RAMANA :


"N'ont-ils pas détourné leur esprit du monde pour s'intérioriser et méditer ?" a-t-on fait remarquer.

C'est la raison pour laquelle les théosophes parlent des maîtres et de leur hiérarchie.


Un rishi qui demeure assis à la même place peut accomplir tout ce qu'ilBHAGAVAN-42.jpg veut. Il peut provoquer des guerres ou les faire cesser. Mais il sait que se déroule un processus cosmique et karmique ; c'est pourquoi il s'abstient d'interventions inopportunes.


Que fait le Guru ? Donne-t-il la Réalisation au disciple ? Le Soi n'est-t-il pas toujours réalisé ?


En demeurant en compagnie de sages réalisés, l'homme est peu à peu dépouillé de son ignorance.

Quand celle-ci a complètement disparu, le Soi éternel se révèle. La Réalisation est éternelle ; ce n'est pas une chose nouvelle produite par le Guru. Celui-ci contribue simplement à éliminer l'ignorance.


Le disciple s'abandonne au Maître. Cela veut dire qu'il ne conserve aucune trace d'individualité, et par conséquent aucune possibilité d'éprouver la souffrance. Ainsi donc, quand le Guru dit au disciple :


"Tu es Cela", ce n'est pas, comme on le croit généralement, pour l'investir d'un pouvoir supérieur.

L'homme est déjà suffisamment orgueilleux ; que serait-ce si ce même "moi" s'enflait démesurément ?

Il deviendrait encore plus stupide, encore plus ignorant.

Ce faux "moi" doit périr.


Le travail du Guru consiste à l'anéantir


QUESTION :


L'éducation permet-elle au sage de mieux servir le monde ?


RAMANA :


Même un érudit doit s'incliner devant un sage illettré. L'éducation est une forme d'ignorance.


QUESTION :


Un rapprochement entre les chefs spirituels d'Orient et d'Occident est-il possible ? 


RAMANA :

 

L'esprit est sans limite et sans forme.


Tel est aussi le centre spirituel ; il n'en existe qu'un.


Que ce soit en Orient ou en Occident, ce centre est le même.RAM13-copie-1

Il n'est pas localisé quelque part.


Etant sans limite, il comprend les dirigeants, le monde, les forces négatives et positives. Vous parlez de rapprochement parce que pour vous ces dirigeants sont des êtres incarnés.


Les Êtres spirituels ne sont pas assimilables à des corps physiques.


Ce sont des esprits, sans limite et sans forme. Ils sont toujours unis. Ce genre de questions ne se pose pas quand on a réalisé le Soi.

Repost 0
Published by Sililia - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article

Presentation,

  • : UN OCEAN DE NECTAR
  • UN OCEAN DE NECTAR
  • : RAMANA MAHARSHI,son enseignement, sa vie, ses disciples, ses anectodes, etc etc
  • Contact

UN OCEAN DE NECTAR

 

RAMANA MAHARSHI

le Maître du silence

Ramana Maharshi est un des plus grands sages et maîtres spirituels de l'Inde moderne. Il est venu pour transmettre l'ancienne Sagesse de l'Advaita-Vedanta sous une forme nouvelle, simple et claire, basée sur sa propre expérience, et a rendu accessible à l'homme d'aujourd'hui le jnana-marga, la voie de la connaissance.

POURQUOI CE BLOG


Ce blog ne m'appartient pas, aucun droit d'auteur, aucune photo.
Il appartient au monde, à Ramana Maharshi, je ne fais que retransmettre son message, son enseignement tiré de livres de ses disciples de ceux qui l'ont connus et de leurs témoignages.


Il est ici toujours présent

 ce blog est juste là pour continuer à faire vivre son enseignement.


le gourou apparaît comme un sage qui continue de vivre dans le monde

CITATION


"Au milieu de la caverne du coeur,
en forme de Moi, en forme de Soi,
unique et solitaire,
tout droit de soi à soi
le Brahman resplendit !
Pénètre toi-même en ce dedans,
ta pensée perçant jusqu'à sa source,
ton esprit plongé en soi,
souffle et sens au tréfonds recueillis,
tout de toi en toi fixé,
et là, simplement, sois!"

CITATION DU MAHARSHI


                                                                                                                   

"Vous n'êtes pas le corps, vous n'êtes pas le mental.
Vous êtes la pure conscience, le Soi.
Vous êtes présent en tout et partout.
Soyez conscient tout le temps, même pendant
que vous travaillez".



"Les visions et les sons mystiques qui peuvent se manifester au cours de la méditation doivent être considérés comme des distractions et des tentations. Jamais l'aspirant ne doit s'y laisser prendre."





"Les pieds réels de Bhagavan n'existent que dans le coeur du dévot.
S'aggriper incessamment à ces pieds est le vrai bonheur.
Vous serez déçu si vous vous agrippez à mes pieds de chair,
parce qu'un jour ce corps de chair disparaîtra.
Le culte le plus grand, c'est le culte des pieds
du Gourou qui sont en nous-mêmes."


Qui suis-je ?
Ramana Maharshi répétait sans cesse que cette question est essentielle. Si cette question fondamentale n’est pas résolue, comment voir clairement et discerner ce qui est de ce qui n’est pas?

Le Maharshi citait souvent le psaume 46:
 
“Reste tranquille et sache que Je suis Dieu”,
 où Dieu désigne l’état divin, et un passage de l’Ecclésiaste:
Il n’existe qu’un, il n’y a pas deux.
Il est seul et sans second.


Il n'y a ni passé ni avenir. Il n'y a que le présent.
Au moment où vous le viviez, hier était pour vous le présent.
Et quand vous le vivrez, demain sera également le présent.
C'est pourquoi l'expérience se produit seulement dans le présent,
et au-delà de l'expérience rien n'existe



LE « SOI » :


Le coeur du message spirituel de Sri Ramana est contenu dans ces courtes phrases :


« Si nous progressons, le monde progressera.
Tels que nous sommes ainsi est le monde.

Sans comprendre le Soi, à quoi bon comprendre le monde.
 Sans la connaissance de

l’Etre, la connaissance du monde est sans intérêt.
Plongez en vous-même et trouvez le

trésor caché là.
Ouvrez votre coeur
 et voyez le monde à travers les yeux du véritable Soi.

Déchirez les voiles
et contemplez la divine majesté de votre propre Soi. »



Les larmes du soleil par dolbi303

L’un des nombreux poèmes composé par Sri Ramana dit ceci :


« Lumière de la conscience qui tout embrasse,
 c’est en toi que se forme l’image de

l’univers, qu’elle y demeure et s’y dissout.
Mystère qui détient le miracle de la vérité,
tu
es le Soi intérieur, le « Je »vibrant dans le coeur.
 Coeur est ton nom o seigneur ! »

Cet état d’être unifié naît du silence mental
et engendre une paix immuable :
 « Celle-ci
ne peut régner seulement
lorsqu’il n’y a aucun dérangement du à la pensée »



 















                                                                                         

CITATION


"Le mieux c'est de parler de coeur à coeur
et d'écouter de coeur à coeur."
C'est la meilleure forme
d'Upadesha

R.Maharshi



Découvrez Fabrice Tonnellier!






Ouvre l'oeil et regarde,
tu verras ton visage
dans tous les visages.

CHANT ENREGISTREE A L'ASHRAM

http://www.wat.tv/audio/arunachala-114e0_114e1_.html



Observant la lune juste avant le lever du soleil, Shri Baghavan dit :
" Voyez la lune et aussi le nuage dans le ciel.
  Ils sont tous les deux aussi brillants.
  La lune ressemble à un tout petit nuage.
  Le mental du jnani est comparable à cette lune qui précède le lever du soleil.
  Il est présent mais ne brille pas de lui-même
."














Mon corps est-il « moi » ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personnalité, et j'entends même la voix 
du « moi » au fond de mon être.
Je suis donc un esprit  qui transcende le corps.
Le corps meurt, mais l'esprit, transcendant le corps,
ne peut être touché par la mort.
Ce qui veut dire que je suis un esprit immortel.












"Dieu tout à la fois ressent et ne ressent pas plaisir et douleur"
dit le SHIVA PURANA


Il arrivait que Bhagavan pleure avec ses dévots lorsqu'ils étaient dans la peine.
Fréquemment, quand on récitait devant lui des chants émouvants,
ou quand il nous lisait lui-même des poèmes ou des textes extraits
de la vie ou des oeuvres de saints célèbres,
Bhagavan était si ému qu'il ne pouvait contenir ses larmes.
Quand le texte qu'il lisait ou expliquait comportait un passage particulièrement
émouvant, il lui était impossible de poursuivre sa lecture ;
submergé par l'émotion, il reposait le livre,
les yeux remplis de larmes et la gorge serrée.
Cela se produisit, par exemple, avec cette strophe de Tayumanavar :

Considérant que Tu es Terre et Ciel, dessinant Ton portrait sur la page de mon esprit,
et contemplant sans cesse cette image, je m'écrie :
"Ô mon Maître, mon Bien-Aimé, ne veux-Tu point m'étreindre et me considérer
identique à Toi-même ?"
Incapable de percevoir autre chose, mon coeur souffre comme sous le poids
d'une grande affliction, les larmes jaillissent de mes yeux,
et je reste figé, comme ceux qui sont plongés dans l'extase.



LA GRÂCE DU GURU EST TOUJOURS LA







Il  ne naît jamais, ni ne meurt ;
Ni ayant été,il ne cessera d'être.



Non-né, éternel, perpétuel, ancien,
Il n'est pas tué, lorsque le corps est tué.





"Ils disent que je vais mourir.
Mais je ne pars pas.
Où pourrais-je aller ? Je suis là"



"OU POURRAIS-JE ALLER ?"






La difficulté actuelle, c'est que l'homme s'imagine qu'il est l'auteur de ses actes. C'est une erreur.
C'est la Puissance supérieure qui fait toute chose; l'homme n'est qu'un instrument.
 S'il accepte cette position, il se libère de tous ses troubles;
sinon, il les favorise.